Troubles menstruels enfin reconnus avec les vaccins de Moderna et Pfizer.


VACCIN COVID-19:

En France, sur la base de ces nouvelles déclarations de pharmacovigilance, L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) à réalisé une analyse intermédiaire quantitative, entre juillet et septembre 2022, 2 952 cas de troubles menstruels ont été déclarés avec le vaccin Comirnaty (Pfizer/BioNTech), et 515 avec le vaccin Spikevax (Moderna). La majorité de ces déclarations ont été réalisées directement par les patientes. Certaines déclarations rapportent des événements très antérieurs, pouvant dater jusqu’au printemps 2021. Les troubles menstruels déclarés concernent majoritairement des modifications de la durée et l’intensité des saignements associés ou non à des douleurs. Les caractéristiques quantitatives (délai de survenue, âge moyen des patientes, etc.) semblent  similaires aux analyses précédentes. Cette nouvelle analyse intermédiaire quantitative a permis d’avoir des résultats avec un recul plus important sur la durée de ces troubles chez certaines femmes. On observe une persistance possible de ces effets chez certaines patientes autour de 6 mois. L’analyse plus précise de ces cas par les CRPV se poursuit.

L’ANSM a porté au niveau européen l’ensemble des données recueillies par le dispositif de pharmacovigilance français et les résultats des analyses réalisées par les CRPV rapporteurs.

Le comité européen de pharmacovigilance (PRAC) de l’EMA a examiné cette semaine l’ensemble des données disponibles à ce jour concernant les saignements menstruels abondants (ménorragie) rapportés avec les vaccins à ARNm contre le Covid-19. Les saignements menstruels abondants sont définis comme un flux menstruel trop abondant et/ou trop long.

Le 28 octobre 2022, le PRAC a conclu que les saignements menstruels abondants peuvent être considérés comme un effet indésirable potentiel des vaccins Comirnaty et Spikevax. Les cas déclarés sont le plus souvent dit “non graves” et « transitoires ». Les saignements menstruels abondants seront ajoutés dans les résumés des caractéristiques du produit (RCP) et les notices de ces deux vaccins.
ANSM

Appel aux témoignages, SUISSE.

Depuis sa création, en janvier 2022, le collectif « Où est mon cycle » a reçu plus de 7500 témoignages de femmes attestant de troubles de leur cycle menstruel suite à l’injection anti Covid-19.

Ces effets indésirables sont parfois des aménorrhées, des hyperménorrhées ou ménorragies, y compris chez les femmes ménopausées.

Certaines femmes souffrent du syndrome des ovaires polykystiques, d’autres ont dû subir une hystérectomie.

Toutes partagent la même inquiétude, celle de leur santé, les plus jeunes s’inquiétant aussi de leur fertilité.

👉🏻 Plus d’informations: www.ouestmoncycle.ch

👉🏻 Laissez votre témoignage ici: secretariat@ouestmoncycle.ch

👉🏻 Voir la vidéo de « Où est mon cycle » sur la chaîne de Réinfo Santé Suisse.

Lire sur Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *